La psychologie positive - Nicolas AUBINEAU

Ma pratique en rééducation cardiaque et respiratoire m'a donné une grande expérience que je partage avec vous.

La psychologie positive

Au quotidien, il faut tendre vers un un équilibre psychologique globalement positif afin d’être en harmonie avec soi et in fine les autres personnes qui nous entourent.

Cela passe entre autre par une gestion du stress ainsi qu’une diminution de l’anxiété.

Vous me direz: « Facile à dire. », mais je vais tenter d’éclaircir cela afin que vous puissiez vous orientez positivement dans cette démarche constructive jour après jour.

 

 

La psychologie positive: Que sont le stress, l’anxiété ?

Le stress chez l’homme moderne est un héritage qui n’est plus adapté à nos conditions de vie. Chez les animaux (mammifères surtout), les facteurs de stress sont principalement d’ordre physiques et la réaction de stress, qui engendre les 3 réponses stéréotypées (fuite, combat ou immobilisation), est bien adaptée à ce type de facteurs de stress. Les facteurs de stress sont ponctuels et sont éliminés par la réponse adaptée.

Par contre, chez l’homme moderne, cette réaction est peu adaptée :

  • Les facteurs de stress sont principalement une pression psychosociale (ou un évènement d’ordre social : décès, mariage, naissance, …etc), pour lesquels la réaction primitive est peu adaptée.
  • Par ailleurs, les obligations que l’on se donne (« j’ai besoin de mon travail pour vivre » « je souhaite conserver mon environnement actuel (logement, famille, …) » …) inhibent les réactions de stress. La fuite est rarement possible, le combat contre la mort d’un conjoint est inutile…

Quant à l’anxiété, c’est un état psychologique et physiologique épuisant face à un danger incertain qui va vraisemblablement arriver. Cela entraîne généralement des sentiments de peur, crainte, inquiétude… face à la situation stressante.

Passé un certain niveau, lorsque l’on tombe dans le domaine de l’excessif, les effets du stress et de l’anxiété peuvent avoir des conséquences néfastes sur notre état général provoquant différents troubles, dont au niveau cardiovasculaire, des cancers, des maladies métaboliques….

 

La psychologie positive: Quels sont les impacts du stress et de l’anxiété sur notre organisme ?

D’un point de vue général :

  • Sur le plan comportemental : hyperactivité, tremblements, agitation, pleurs, crispations… ainsi qu’un renforcement du comportement d’addiction : alcool, tabac, troubles du comportement alimentaire (compulsions…), bigorexie (addiction au sport) …
  • Sur le plan psychique : irritabilité, agressivité, susceptibilité, diminution de la tolérance, perte de motivation, repli sur soi, psychoses… pouvant conduire à un état d’épuisement psychologique jusqu’au burn-out
  • Sur le plan de la cognition: pensées automatiques, irrrationnelles, obsessions, difficultés de concentration et d’attention, trous de mémoire, éparpillement…
  • Sur le plan physiologique : troubles gastro-intestinaux (syndrome du côlon irritable, colopathies type constipation/diarrhée…), ), troubles musculaires (tensions, raideurs, asthénie…), troubles respiratoires (dyspnées, attaque de panique…), troubles dermatologiques (eczéma, urticaire, psoriasis…), sommeil perturbé, troubles cardiovasculaires (palpitations, arythmie, hypertension artérielles…).

Le stress est le principal facteur de risque dans 1/3 des infarctus du myocarde. Il arrive en 3ème position des facteurs de risque, après le tabac et le cholestérol.

Exemple d’influence du stress. Le lien entre le stress et l’hypertension est multiple :

  • Tout d’abord, il est bien connu qu’une réaction de stress induit la synthèse d’adrénaline, qui déclenche une vasoconstriction et une élévation ponctuelle de la tension artérielle. En cas de chronicité du stress, une hypertension peut s’installer.
  • Il semble néanmoins que cette hypertension soit également le résultats d’autres effets indirects du stress, sur l’alimentation, la prise d’alcool ou de tabac (compensation), sur les troubles du sommeil ou encore sur le système immunitaire (grippe, coronavirus…).

De manière plus générale, le stress est impliqué dans les maladies cardiovasculaires et les différentes maladies (cancers, maladies pulmonaires…) :

– d’une part à cause des effets de l’adrénaline, du cortisol et de l’insuline sur l’obésité abdominale, l’une des 1ères causes de syndrome métabolique (insulinorésistance, HTA, dyslipidémie…). Notons que l’adrénaline et le cortisol on une action directe connue sur la tension artérielle.

– d’autre part par une réduction de l’activité physique (ou une activité physique dangereuse : sport violent) et une modification de l’alimentation qui ont un effet sur l’obésité, sur toutes les composantes du syndrome métabolique et sur les maladies cardiovasculaires.

La psychologie positive: Quelles solutions pour mieux gérer l’anxiété et le stress?

Pour améliorer son état psychologique, il faut tout d’abord déterminer la place que prend l’anxiété et/ou le stress dans notre quotidien, puis le percevoir comme un problème que l’on peut gérer plutôt que de l’endurer et d’en souffrir.

La communication avec un thérapeute (psychiatre, psychologue, psychanalyste…) doit amener au partage de ses émotions, de ses affects, des ses souffrances, de son vécu, de son histoire,… afin d’apaiser son milieu intérieur.

Pour un effet synergique positif, cette thérapie doit se faire si possible avec une approche complémentaire passant par le corps dont il existe beaucoup d’outils simples à mettre en place:

  • Assurer un bon temps de sommeil, une prise alimentaire tout sauf rapide, éventuellement s’occasionner des pauses avec des micro-siestes régénérantes de 10 à 20 minutes.
  • Pratiquer une activité physique régulière (3 fois minimum par semaine, optimal : tous les jours 30 minutes !) et avoir des loisirs variés (peinture, lecture, cuisine, cinéma…) permettant de s’évader et de s’apaiser. L’activité physique permet de libérer des endorphines bien couru des sportifs/ves dont les vertus sont multiples au niveau cérébral : amélioration de l’humeur, meilleure résistance au stress, diminution des tensions psychiques (anxiété…) et physiques (musculaires…), optimisation de la mémoire…
  • Arrêter le tabac, diminuer l’alcool, les boissons excitantes : café, thé, boissons énergisantes et/ou riches en caféine…
  • Se relaxer dans l’ensemble. Plusieurs techniques existent comme (non-exhaustif) :
    • la respiration abdominale permet de diminuer les tensions : le cycle se réalisant en inspirant par le nez, en gonflant le ventre et en expirant par la bouche tout en rentrant le ventre.
    • la sophrologie qui permet de renforcer l’équilibre de la triade comportements-cognitions-émotions.
    • le yoga, le taï-chi, chi-gong, le stretching, les étirements… qui permettent de mobiliser de manière douce le corps en association avec des exercices respiratoires et d’apaiser les états d’excitation afin d’arriver à un état de calme intérieur…
    • l’art-thérapie qui permet de véhiculer différemment nos émotions et nos ressentis via la création artistique (photographie, peinture, musique…), l’expression corporelle (danse, théâtre…) et ainsi de travailler dans un registre autre que la parole.

Pour un effet au quotidien, seule la mise en place régulière de ces techniques au fil du temps permet d’avoir des résultats positifs sur sa santé cardiovasculaire et en général, comme l’activité physique ou l’alimentation. Ce n’est qu’en répétant qu’on acquiert des habitudes et in fine un comportement. Il n’est jamais trop tard pour changer !

Il faut donc se motiver un peu jour après jour, mais, qu’est ce que la motivation ?

Il s’agit d’un processus qui favorise un individu à adopter un comportement particulier et à y persister. On note deux types de motivation intimement liés :

  • La motivation extrinsèque, c’est-à-dire celle qui vient de l’extérieur, initie l’habitude. Ce sont donc l’environnement (amical, familial, professionnel…) ainsi que les récompenses directement liées au nouveau comportement (amélioration du poids, de la tension, des bilans lipidiques…).
  • La motivation intrinsèque, celle qui vient de l’intérieur, permet de maintenir sur le temps cette habitude. Elle favorise ainsi la mise en place du comportement. Cette notion est directement liée à l’envie et au plaisir ressenti (arrêter de fumer, pratiquer une activité physique, cuisiner sainement…).

Alors, c’est à vous de jouer… 😉

 

Cordialement.

 

Nicolas AUBINEAU
Diététicien Nutritionniste du sport et en clinique
Vous souhaitez avoir un suivi alimentaire personnalisé ? Voir les plus-values.

© Pixabay.com / AbsolutVision
© Pixabay.com / KELLEPICS

Summary
La psychologie positive
Article Name
La psychologie positive
Description
Au quotidien, il faut tendre vers une psychologie globalement positive afin d'être en harmonie avec soi et in fine les autres.
Author
Publisher Name
Nicolas Aubineau
Publisher Logo

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo

[manual_related_posts]
Nicolas Aubineau
6diplômes officiels
autour de la nutrition
(Sport, Santé, Prévention)
+ 1 700 000visiteurs par an
sur le site
+ 2500sportifs
suivis
8ouvrages
écrits et/ou co-écrits

Suivez-nous sur Facebook !

Facebook Pagelike Widget