La nutrition du sport

Boisson énergisante et sport

Par Nicolas — 3 minutes de lecture
boisson énergisante sport

Confondues par de nombreuses personnes (y compris dans des magazines spécialisés voire pire, par des confrères), les boissons énergisantes n’ont rien à voir avec les boissons énergétiques et sont déconseillées pour le sport même si le marketing et le sponsoring pourraient faire croire l’inverse. La diététique sportive est importante, n’y incluez pas des produits dangereux ! Je vous explique cela.

Qu’est-ce qu’une boisson énergétique ?

Les critères nutritionnels sont bien précis, adaptés à l’effort sur le plan de l’énergie, de l’apport en macronutriments (Protides, Lipides, Glucides) et en micronutriments (vitamines B, C…, minéraux, oligoéléments, acides aminés, acides gras essentiels…). Ce sont des boissons destinées aux sports, on les appelle également boisson pour le sport ou boisson de l’effort.

Qu’est-ce qu’une boisson énergisante ?

Une boisson énergisante est une boisson récréative que l’on retrouve dans les lieux festifs (concert, discothèque…) mais qui n’a rien à voir avec le sport ! Voici pourquoi :

  1. Propriétés acidifiantes : augmente les risques de blessures musculaires, tendineuses et osseuses
  2. La caféine (diurétique) augmente l’élimination urinaire du Calcium, Magnésium, Sodium. Cela provoque une aggravation de la déshydratation, des désordres électrolytiques, (blessures ++, troubles du rythme cardiaque,  récupération non optimale, troubles gastro-intestinaux, crampes…). 80mg/canette, effets perçus pour une conso de + de 100mg, DMA fixée à 200 à 400mg/j (au-dessus le risque toxicité est plus important)
  3. Excitants à taux élevé : élévation des battements du cœur, constriction des vaisseaux périphériques, augmentation de la tension artérielle. Cela tend à être contradictoire avec l’adaptation à l’effort ;
  4. Présence de sels de sodium en trop basse quantité : si effort prolongé en ambiance chaude, perte augmentée de sodium et risque d’hyponatrémie >>> troubles cardiologiques et  neurologiques
  5. Taux de glucides trop important : +100g/L par rapport au taux recommandé de 30 à 50g/L, d’où un risque de perturbations ++ au niveau digestif
  6. De plus, risque d’hypoglycémies réactionnelles si la boisson consommée avant l’effort et non intégrée dans un processus d’échauffement
  7. Équilibre acido-basique perturbé pouvant entraîner des risques de troubles digestifs, blessures physiques, un manque d’énergie….

Pour l’ensemble des ces points, je confirme que les boissons énergisantes ne sont pas adaptées à l’effort physique !

Mon avis sur les boissons énergisantes

Par rapport à ce qui a été énuméré auparavant :

  • Les boissons énergisantes ne respectent pas l’éthique sportive : elles peuvent générer des conduites addictives et favoriser le risque de blessures, avec les effets pervers de la caféine à hautes doses !
  • Les boissons énergisantes sont en inadéquation avec l’effort physique !

Mes autres articles sur la nutrition du sport

 

Nicolas AUBINEAU
Diététicien Nutritionniste du sport et en clinique