La diététique clinique

Foie et santé

Par Nicolas - 9 minutes de lecture
foie et santé

Le foie compte parmi les organes les plus polyvalents et les plus complexes de l’organisme. Il est situé sous le diaphragme, côté droit. Il représente le plus gros des viscères avec environ un poids de 1,5 kg chez l’adulte (2% du poids corporel). C’est un organe fortement vascularisé faisant intervenir la veine porte hépatique et l’artère hépatique. La circulation hépatique est très importante. Au repos, 25% du débit cardiaque perfuse le foie en continu, dont le 1/3 provient de l’artère hépatique et les 2/3 de la veine porte. Le débit, chez des sujets normaux adultes, est entre 1,5 et 2 litres par minute. Celui-ci augmente au moment du repas, de l’inspiration… et diminue lors de phases de sommeil, d’activités physiques, avec l’âge, lors de l’expiration… Il est donc primordial de prendre soin de lui ! La notion foie et santé rayonne au sein de tout l’organisme, de la tête aux pieds! 

Ainsi, je vous offre dans cet article les principaux signes qui peuvent alerter quand le foie va mal! Je terminerai par les causes pouvant être mises en avant dans son dysfonctionnement.

Sommaire

Quels sont les signes cliniques quand le foie va mal?

Signes cliniques généraux

  • Fatigue, problème de concentration et de mémoire;
  • Glycémie instable, vertiges, maux de tête;
  • Prise de poids ou anorexie;
  • Modification du goût et/ou de l’odorat;
  • Fièvre et frissons;
  • Troubles de la sexualité avec baisse de la libido;
  • Troubles du sommeil…

Signes cliniques digestifs

  • Douleurs abdominales (hypochondre droit), ballonnements, constipation,  augmentation de la fréquence des selles : molles ou liquides;
  • Nausées, vomissement;
  • Mauvaise digestion, mauvaise haleine, langue chargée…

Signes cliniques cutanés

  • Ictère, démangeaisons (++ avec la chaleur).
  • Saignement, ecchymose;
  • Ongles fragilisés et en mauvais état;
  • Œdèmes et ascite;
  • Angiomes stellaires, tâches brunes…

Signes cliniques cardio-vasculaires

  • Hypertension artérielle;
  • Rétention d’eau…

Signes cliniques ostéo-articulaires

  • Raideurs musculaires et tendineuses;
  • Crampes musculaires chroniques, notamment nocturnes…

Signes cliniques urinaires

  • Diminution de la diurèse et mictions nocturnes;
  • Urines foncées…

Signes cliniques oculaires

  • Yeux secs et rouges;
  • Diminution de la vision nocturne…

Signes cliniques psychiques

  • Humeur changeante : euphorie/dépression;
  • Troubles de la personnalité : bavard, irritabilité et colère, anxiété/apathie;
  • Confusion mentale…

Et en Médecine Chinoise Traditionnelle

  • Changements rapides;
  • Haut et bas (de l’énergie, de l’humeur…);
  • Fluctuations émotionnelles;
  • Sautes d’humeur, irritabilité;
  • Douleurs;
  • Troubles oculaires;
  • Sensation de « distension »;
  • Troubles gynécologiques…

Quelles les causes d’altération du foie?

L’insuffisance hépatique chronique a pour origine de multiples facteurs. Parmi lesquels:

  • Le cœur;
  • Les poumons;
  • Les intestins;
  • La peau;
  • Les os et les muscles;
  • Le système pro-génital;
  • Les troubles endocriniens…

Le coeur

L’une des premières causes d’insuffisance hépatique chronique provient d’un dysfonctionnement du cœur, en particulier l’insuffisance cardiaque et l’hypertension. Ceci s’explique par :

  • Une congestion et une réduction des apports sanguins : acides aminés, glucose, oxygène;
  • Une réduction du débit sortant, liée à l’hypertension (le débit trans-hépatique est lié à la fois à une forte pression du système porte et une faible pression du système cave, donc une augmentation de la pression cave réduit le débit hépatique);
  • Une augmentation de la pression veineuse hépatique est source d’œdèmes et d’atrophie des hépatocytes;
  • La diminution de la saturation artérielle impact l’apport oxygéné, nécessaire au métabolisme et à la détoxication.

Mais surtout, ce qui cause les altérations hépatiques sont les médicaments utilisés, et leur hépato-toxicité.

Ce qui aggrave encore la situation est le faible nombre de signes cliniques avant les stades avancés de dysfonctionnements hépatiques.

Les poumons

Les altérations des fonctions hépatiques, liées à un dysfonctionnement primaire des poumons, sont connues mais plus rares que pour le cœur :

  • Insuffisance respiratoire chronique;
  • Asthme important;
  • Apnées du sommeil;
  • Pneumonies;
  • Légionelloses…

Les intestins

L’intestin et le foie sont en étroite relation, tant sur le plan anatomique que biochimique et physiologique. Ceci explique que beaucoup de troubles hépatiques trouvent leur source dans l’intestin :

  • En particulier lors des maladies inflammatoire chroniques de l’intestin :
    • car elles induisent une dénutrition générale, mais touchant particulièrement le foie;
    • car elles induisent également une augmentation de la perméabilité au niveau de la muqueuse intestinale et donc du passage de toxines microbiennes et toxiques;
    • pour lesquels les médicaments utilisés sont très hépatotoxiques, en particulier les immunosuppresseurs;
    • enfin, dans un certain nombre de cas, car elles sont associées à un alcoolisme.
  • La maladie cœliaque (allergie au gluten), dans laquelle 40% des patients présentent des signes histologiques d’atteinte hépatique;
  • Le Leaky Gut Syndrome (LGS), en général, pour les mêmes raisons citées ci-dessus.

Remarque concernant la corrélation du LGS sur le foie Le foie est le premier organe touché par un LGS, car il filtre la totalité du sang qui provient de l’intestin. Une augmentation des lipopolysaccharides (LPS) portal entraine une inflammation du foie et un stress oxydant. Une insulino-résistance peut s’installer. La résultante globale est l’installation d’une stéatose ou d’une cirrhose, liée aux lésions inflammatoires du foie. Les fonctions générales hépatiques sont alors diminuées : métabolisme (notamment des lipides), détoxication…

La peau

Les troubles cutanés et hépatiques vont de paire, car la peau :

  • Est une barrière physique;
  • Joue un rôle majeur dans la thermorégulation;
  • Limite les pertes hydriques;
  • Protège l’organisme contre les toxines environnementales;
  • Limite les atteintes des U.V.;
  • Fabrique une partie de la vitamine D;
  • Joue un rôle immunitaire majeur…

De plus, de nombreux médicaments utilisés pour des problèmes de peau, notamment anti-inflammatoires, sont hépatotoxiques :

  • Le méthotrexate (abréviation : MTX ; anciennement : améthoptérine) est un agent de la classe des antimétabolites, utilisé dans le traitement de certains cancers et dans les maladies auto-immunes. Il inhibe la dihydrofolate réductase, une enzyme capitale dans le métabolisme de l’acide folique. Il a été récemment utilisé et enregistré dans le traitement de maladies auto-immunes, dont le psoriasis, la polyarthrite rhumatoïde, la pseudo polyarthrite rhizomélique (PPR) et la maladie de Crohn. Ses bénéfices ne se font sentir qu’au bout de 4 à 6 semaines. C’est pourquoi on l’associe souvent aux anti-inflammatoires, en début de traitement.
  • La Ciclosporine est un agent immunosuppresseur dont l’utilisation thérapeutique, dès le début des années 1980, a permis un essor considérable du domaine de la transplantation d’organes en prévenant le rejet aigu des allogreffes.

Les os et les muscles

Les atteintes au foie, lors de troubles ostéo-articulaires et musculaires, sont principalement dues aux médicaments :
  • Anti-inflammatoires non stéroïdien (AINS): le risque d’hépatopathie est doublé lors d’utilisation d’aspirine, sulindac, diclofénac…;
  • Paracétamol à hautes doses;
  • Methotrexate

L’appareil urogénital

Le rein est un des principaux organes d’élimination des déchets et des acides-base. Un dysfonctionnement rénal a donc forcément des conséquences sur la santé du foie : A cause d’une augmentation de l’élimination par voie biliaire, il y a une augmentation de l’activité du foie induisant une augmentation du cycle entéro-hépatique : les xénobiotiques fonctionnalisés dans le foie sont très souvent métabolisés par la flore, pour reformer la structure initiale du xénobiotique. En conséquence, l’organisme et le foie sont plus exposés aux toxines.

Les troubles endocriniens

Parmi les troubles endocriniens responsables d’une insuffisante hépatique chronique, on peut citer:
  • L’obésité qui est source d’une stéatose, dyslipidémie, et d’une inflammation (hépatique et systémique). Les pertes de poids régulières entraînent également une libération massive de toxines stockées dans les graisses;
  • Le diabète de type 2 est également associé très fréquemment à une stéatose. De plus, chez ces patients, l’augmentation de l’exposition aux conditions hospitalières augmente leur risque d’infection nosocomiale, en particulier hépatites;
  • Les troubles de la thyroïde sont également source d’une insuffisante hépatique chronique:
    • Par des effets directs d’un excès ou déficit en hormone thyroïdienne : par exemple, qui ↘ la synthèse d’acides biliaires et bilirubine;
    • Par les effets des médicaments, des stéroïdes androgènes anabolisants;
    • Par les effets des œstrogènes synthétiques, qui sont connus pour réduire la synthèse d’acides biliaires.

En conclusion sur foie et santé

Le foie est un organe très performant mais, parfois, suite à divers événements, il peut être mis à mal. Prenez soin de lui au quotidien… c’est la deuxième porte d’entrée de votre organisme, après l’intestin, qui rayonne au travers de votre organisme de la tête aux pieds ! 🙂 Il existe de nombreuses voies permettant de VIVRE sereinement au niveau digestif, pour ne citer que les principales : activité physique chronique, alimentation équilibrée, sommeil en qualité et quantité, hydratation suffisante, méditation, relaxation… alors prenez soin de vous ! 😉

Mes autres articles en lien avec la prévention et la santé

 




Nicolas AUBINEAU
Diététicien Nutritionniste du sport et en clinique