Allégations dans la nutrition du sport - Nicolas AUBINEAU

Voici mes conseils sur la nutrition du sport pour vous permettre de faire votre propre chemin en fonction de vos objectifs.

Les allégations dans le sport

Les allégations dans le sport
5/5 - 14 votes

Le 14 décembre 2012, la nutrition dans son ensemble (et donc la nutrition du sport) a connu un bouleversement important appelé « allégations » !

En quoi cela consiste ?

allégation sportLa Commission Européenne a publié en 2012 une liste européenne des allégations de santé (pas encore définitive) qui entrera en vigueur mi-décembre. Objet très complexe, je vais m’intéresser ici à la nutrition du sport.

Ces autorisations (= allégations) sont validées en haut lieu, vérifiées par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et les sanctions risquées sont très dissuasives (xxx € par produits vendus) !

L’objectif est de mettre fin aux « tambouilles » dont les plus connues dans le milieu du sport sont : les « anti-crampes », les produits « antioxydants » qui n’ont les actifs concernés qu’en très petites quantités, « effet explosif », « étude scientifique » (avec la mention en très petit « réalisée en interne »)…

Ces allégations présentent deux étages :

  • Allégation sur les actifs (vitamines, minéraux…) => tel ingrédient contribue à tel avantage. Exemple : la vitamine C contribue à réduire la fatigue à la condition que l’actif présent soit à plus de 15% des apports journaliers recommandés (AJR) par une directive européenne,
  • Allégation sur le produit fini => tel complément alimentaire, médicament est bénéfique pour xxx.

NB : le débat actuel porte sur la dose utile pour les AJR car entre des AJR pour 1h d’effort ou des AJR pour 100 ml d’une boisson, il y a une différence… Il est convenu que ce soit par portion ou pour 100 ml suivant si le produit est en stick ou en pot.

Ingrédients ou produit finis ?

Quels actifs sont concernés par les allégations :

  • les vitamines A, C, D, E, K et celles du groupe B,
  • les minéraux tels que zinc, potassium, magnésium, calcium, phosphore (non exhaustif),
  • les macronutriments : glucides, protéines,
  • la phytothérapie : les allégations sont pour le moment tolérées (curcumine, glucosamine..) au sens juridique.

NB : le sodium, les BCAAs (entre autres) ne possèdent pas d’allégations autorisées donc il est interdit de dire que le sodium contribue à quelque chose. Pourquoi ces exclusions : le sodium est très utile dans le sport (un des minéraux les plus perdus dans la sueur) mais potentiellement néfaste pour les sédentaires (notamment au niveau cardiovaculaire) ! Un choix a donc été fait de privilégier la majorité de la population.

Il faut donc différencier les actifs dont les allégations ne sont pas autorisées, des actifs sous-dosés et donc non-éligibles aux allégations. Dans le 1er cas, les actifs n’ont pas reçus le feu vert des autorités (pour des raisons générales, exemple du sodium) alors que le 2nd cas est dû à la quantité de l’actif mis par le fabricant dans son produit qui n’est pas suffisant (< 15% AJR).

Concrètement, comment s’y retrouver ?

Concrètement, comment remarquer les produits « sous-dosés » ? Tout simplement, ce sont ceux qui parlent d’un actif autorisé (vitamines, minéraux, macronutriments…) sans mettre de phrase du type « contribue à tel avantage » (ou synonyme). Ex : une boisson énergétique x contient de la vitamine C => comme il ne précise pas « contribue à réduire la fatigue » (ou autre allégation autorisée), il faut en déduire qu’il n’en a pas mis suffisamment.

Cela saute d’autant plus aux yeux quand vous avez le texte suivant : XXX est une boisson de l’effort contenant :

  • des glucides et électrolytes qui contribuent à maintenir la performance au cours d’un exercice d’endurance prolongée,
  • de la vitamine C et E,
  • de la vitamine B2 et la vitamine B3 qui participent à réduire la fatigue,
  • du magnésium,
  • du potassium,
  • de la vitamine B1 qui contribue à un métabolisme normal

Traduction : cette boisson (fictive !) n’est pas suffisamment dosée en vitamine C, E, magnésium, potassium pour pouvoir prétendre aux allégations ! Si elle l’était, elle aurait mise des allégations telles que « contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif » (pour Vit. C  et E)…

Comme disait France Gall « C’est peut-être un détail pour vous. Mais pour moi, cela veut dire beaucoup », c’est-à-dire qu’on va enfin savoir ce que valent réellement les boissons (mais aussi les barres et les gels !) et indirectement, lesquelles ont alléguées des années sans assumer le Jour J !

 

Ce règlement sera également le point final au mini-débat des boissons qui se disent avant, pendant et après l’effort car l’allégation protéines est « maintenir la masse musculaire et une ossature normale » donc favorise les phénomènes de reconstruction et in fine de récupération. Or, celles qui se revendiquent comme multi-tâches et qui n’ont pas de protéines n’optimisent pas les processus à récupérer chez l’athlète : démasqué !!!

N’oubliez pas de regarder mes comparatifs barres, boissons et gels et vous verrez une certaine corrélation note qualité et actifs allégués !

Sportivement.    

 

Nicolas AUBINEAU
Diététicien Nutritionniste du sport et en clinique
Vous souhaitez avoir un suivi alimentaire personnalisé ? Voir les plus-values.

 

© Depositphotos.com / maxxyustas

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo

Un commentaire pour “Les allégations dans le sport
    1 Pings/Trackbacks pour "Les allégations dans le sport"
    1. […] Allégations dans la nutrition du sport – Nicolas AUBINEAU. Le 14 décembre 2012, la nutrition dans son ensemble (et donc la nutrition du sport) a connu un bouleversement important appelé « allégations » ! En quoi cela consiste ? La Commission Européenne a publié en 2012 une liste européenne des allégations de santé (pas encore définitive) qui entrera en vigueur mi-décembre. Objet très complexe, je vais m’intéresser ici à la nutrition du sport. Ces autorisations (= allégations) sont validées en haut lieu, vérifiées par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et les sanctions risquées sont très dissuasives (xxx € par produits vendus) ! […]

    Laisser un commentaire

    Articles conseillés

    Les besoins sont les reflets des dépenses

    Chez les sportifs(ves), il est primordial de respecter l'équilibre entre les entrées et les besoins. Coup de projecteur...

    Lire l'article

    Comparatif des produits du marché

    Quels boissons, barres et gels énergétiques du marché français choisir ? Voici mes comparatifs.

    Lire l'article

    Spiruline et sport

    Micro algue très riche en nutriments, elle est connue des sportifs mais quelle est son utilité, comment la consommer ?

    Lire l'article

    Suivez moi sur Facebook

    Accueil Widget 3

    Ceci est votre troisième widget de page d'accueil. Pour le modifier, allez à Apparence > Widgets et choisissez le 8ème widget appelé Accueil Widget 3. Le titre est également éditable via la page d'administration des widgets.

    INSCRIPTION NEWSLETTER

    Nous respectons votre vie privée, vous pouvez vous désincrire quand vous le souhaitez

    Fermer la fenêtre


    Si vous souhaitez être au top sur l'alimentation sportive, inscrivez-vous à ma newsletter bimensuelle et recevez en EXCLUSIVITÉ et GRATUITEMENT mes nouveaux articles !

    • Comparatif des produits énergétiques du marché
    • Conseils alimentaires par sport
    • Recettes maison
    • Intérêts des nutriments, ingrédients