Témoignages

Sylvie Augizeau – Trail

Par Nicolas — 4 minutes de lecture
Nicolas Aubineau

Pouvez-vous me dire comment vous avez connu mon site ? 
Pourquoi avoir franchi le pas et avoir fait appel à mes prestations ?


J’ai connu le site par hasard, en recherchant des conseils diététiques pour sportifs et le site m’a tout de suite séduite car je l’ai trouvé très complet et très professionnel. J’avais déjà suivi des conseils en diététique auprès d’un diététicien en face à face mais également via internet avec le coaching d’une personne qui fournit un programme à base de hit et de recettes.

Le premier m’avait mis un pied à l’étrier sur les quantités et la répartition des repas, le deuxième m’a appris ce qu’était le low carb et le post training.

Malgré ces deux façons de faire, je n’arrivais pas à ce que je voulais : comprendre pourquoi je n’arrivais pas à éliminer les zones disgracieuses malgré les heures de sport pratiquées. J’ai donc franchi le pas et suis venue vers vous.

 

Qu’est-ce que cela vous a apporté à votre gestion alimentaire d’avant prestation ?
 Concrètement, qu’est-ce que cela a modifié à votre « alimentation habituelle » ?


Dans un premier temps, j’ai été surprise par le planning alimentaire. Je m’attendais à retrouver les 3 repas et 2 collations, mais il n’en était rien. Juste 3 repas avec des glucides (plus ou moins en option) matin, midi et soir.

J’avoue avoir été un peu septique au début, j’y suis donc allée « molo » avec ces glucides, puisque j’avais précédemment appris les notions de low carb (repas sans glucides lorsque il n’y a pas eu de sport pratiqué avant) et de post training (prise de glucides le repas suivant l’entrainement).

Comme ma pratique est assez intense, j’ai vite ressenti un manque d’énergie, j’ai donc essayer de trouver un juste milieu.

Au début du planning que vous m’avez indiqué, j’ai pris pas mal de poids mais vous m’avez apporté des réponses auxquelles je ne m’attendais pas. Vous m’avez parlé de flore intestinale, d’équilibre acido basique, de filière énergétique… C’est en fait ce que j’attendais.

Je cherchais à comprendre comment je pouvais fonctionner et ce dont j’avais besoin. Et surtout pourquoi je ressentais ceci ou cela.

J’avais besoin qu’on me parle de mon organisme en général et non d’un plat de pâtes à rajouter ou à supprimer.

Je sais désormais que tel ou tel produit entraine des bonnes ou mauvaises réactions sur mon organisme. Je comprends mieux aussi le besoin de devoir se reposer entre les entrainements, pourquoi faire une diète de quelques heures.

Cela m’a apporté de véritables réponses et des pistes pour continuer.

 

Est-ce que l’alimentation vous a parue difficile à suivre dans votre vie de tous les jours ?


Absolument pas.

 

Comment voyez-vous l’alimentation maintenant par rapport à avant ?


Je ne la vois plus comme une fin en soit. Elle fait partie d’un tout. Et surtout elle n’est pas figée dans le marbre. Ce n’est pas parce qu’on va respecter les quantités ou éviter tel ou tel aliment que tout va rouler sans problème, sans qu’il n’y ait plus de haut et de bas. Au contraire, cela fait parti de la vie. Les bonnes habitudes ne viennent pas en un claquement de doigt, il y a des moments de déception et d’autres où l’on est content de soi. Des moments où l’on arrive à être sérieux et des « craquages ».

 

Est-ce que cela a changé quelque chose dans votre comportement alimentaire ? 
Voyez-vous une amélioration pertinente de vos performances, une meilleure faculté à récupérer, une diminution de la fréquence de vos blessures, une amélioration de votre état de forme ?

J’ai observé une nette amélioration au niveau des performances lorsque j’applique à la lettre le planning alimentaire péri-compétitif.

Je commence également à me connaitre mieux et à savoir ce qui va me faire « du bien » ou pas.

J’ai compris une chose : il faut laisser le temps au temps et ne pas vouloir de résultats trop rapidement.

 

Je vous remercie encore pour l’écoute et l’attention portée à mes questions, ainsi qu’à la clarté de vos réponses et votre disponibilité.

Je vais poursuivre ces recommandations et continuer à lire et apprendre d’une part parce que le domaine de la nutrition m’intéresse et d’autre part parce que la santé est réellement dans l’assiette.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.