La préparation alimentaire d'une course

La préparation d'une course

Parmi les nombreux conseils alimentaires que je donne, préparer une course est très important que ce soit au niveau mental, physique et alimentaire. Partant de ce constat, j’ai écrit différents articles qui vont vous aiguiller sur ce qu’il est possible de manger ou pas à l’approche de votre objectif. En effet, entre ceux qui mangent peu à l’approche d’une course pour perdre du poids, ceux qui mangent plus que de raison, il y a un juste équilibre que je vous propose d’appliquer.

En plus des articles sur la préparation d’une course, je vous propose des articles sur l’alimentation pendant et après la course (les produits énergétiques, quoi manger après un effort…). Consommer des produits énergétiques est important notamment passé 1h d’effort, c’est un besoin physiologique sauf qu’il faut maitriser cet apport et ne pas laisser le marketing vous imposer une boisson, un gel ou une barre énergétique moyenne.

C’est pour cela que je vous explique l’intérêt des différents nutriments, actifs afin de comprendre en quoi ils sont, pour certains, indispensables, de nombreux conseils autour de la nutrition du sport. De plus, vous trouverez des conseils alimentaires spécifiques par disciplines (trail, marathon, triathlon… mais également sur les ravitaillements par discipline). Gardez en mémoire que manger équilibré reste la base d’un travail alimentaire.

Enfin, étant également diététicien en centre de rééducation cardiaque, je propose des conseils alimentaires plus orientés sur le clinique.

Quelques orientations alimentaires pour mieux préparer sa course

Comment doit être le petit-déjeuner d’avant une course ?

Il doit être pris maximum 2h avant le départ et surtout, il doit être étudié pour vous apporter ce qu’il faut au niveau énergétique sans pour autant révolutionner ce que vous consommer d’habitude. Exemple, si vous êtes petit-déjeuner salé, ne faites pas un sucré spécifiquement.

Doit-on manger que des pâtes la semaine qui précède ?

Mille fois non, comme je l’explique dans mon article sur le Régime Dissocié Modifié, il faut scinder la dernière semaine en deux et consommer plus de glucides vers la fin. Les pâtes sont des féculents, certes très populaires, mais il en existe d’autres (riz, semoule…).

La Malto avant la course, est-ce pertinent ?

Tout dépend de son Dextrose Équivalent car la maltodextrine peut avoir différents index glycémiques… Il faut un DE assez bas pour être utile la veille ou l’avant-veille.

Nicolas AUBINEAU
Diététicien Nutritionniste du sport et en clinique